PORTRAITS

Peter Gallanagh (D741-GBR)

Quand d’anodines  questions d’assurance ont contraint Peter Gallanagh (D741-GBR) à faire un bilan de santé il y a cinq ans, il était loin de se douter qu’on pouvait lui trouver le moindre problème. Ce fut donc un choc d’apprendre que son cœur  ne battait que 33 fois par minute et qu’il pouvait s’écouler jusqu’à 15 secondes entre deux battements. Des tests plus poussés ont révélé la nécessité d’un pacemaker. Cet écossais doux mais déterminé a décidé que cela ne l’empêcherait en rien de mener une vie pleine et active. S’il a dû renoncer au foot, il s’est du coup mis à la course à pied. C’est aujourd’hui un coureur confirmé, comme le prouve sa participation à des évènements tels que le West Highland Way Race et le Calledonian Challenge en Ecosse. Peter, qui a aujourd’hui 40 ans, est le premier à courir le Sultan MARATHON DES SABLES avec un pacemaker. Pour les Doc Trotters, qui assurent l’encadrement médical de la course, la seule question était de savoir si le pacemaker résisterait à des températures élevées et à un fort rayonnement. Rassuré par le fabriquant, Fred Compagnon, qui dirige l’équipe des Docs, a donc joyeusement donné son feu vert. Pete est enchanté par la course, mais sa femme Claire et leurs deux enfants, Cait, 7 ans, et Daniel, 4 ans, lui manquent terriblement. Daniel est un peu jeune pour apprécier les exploits de son père. Ce dernier ne lui reviendra en héro que s’il lui rapporte « un ours en peluche de taille moyenne ». Daniel a été très précis : de taille moyenne. « Et si tu veux tu peux en prendre un autre pour ma sœur ». Il y a fort à parier que Pete rapportera aussi une médaille de taille très honorable, qui réjouira toute la famille.